Laurent Ivaldi – Et si d’amour


Et si d’amour, je me perdais.
Si au hasard d’une flèche décochée,
Après s’être fichée en mon cœur,
Je me serais, à tout jamais perdu.


À hurler, à crier, à rendre mon âme.
Si d’amour une fois, je m’étais enivré.
Si de toi, pleine lune, d’un ciel affolant.
J’avais léché ta soie, de toi tiré le miel.


Et si d’amour, tu me perdais,
D’un trop lourd fardeau,
D’une trop belle histoire,
D’une peur impossible d’amour.


Si de toi j’avais su perdre et succomber,
Aux champs de nos folles batailles.
Finir au sol de tes heures de gloires,
A lécher, le flot de sang de tes sanglots.

Le chant des arrosoirs tome4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s