Une chanson, une histoire : L’ASSASSIN EST TOUJOURS LE JARDINIER

En 1991, Ghislaine Marchal était assassinée. Elle était la veuve de Jean-Pierre Marchal, propriétaire de la célèbre marque d’accessoires électriques pour automobiles. L’inscription « Omar m’a tuer » amena la justice à considérer que le jardinier Omar Raddad était le coupable. Fautes de preuves indiscutables, alors que beaucoup étaient persuadés qu’il était innocent, il fut tout de même condamné à 18 ans de prison en 1994. En 1996, Jacques Chirac lui accorda une grâce partielle qui lui permit de bénéficier d’une liberté conditionnelle en 1998.Depuis, avec ses soutiens il se bat pour obtenir une révision de son procès.

Le but de cette rubrique n’est pas de prendre partie, (je m’estime totalement incompétent), mais de relier cette affaire à une chanson. Vingt ans avant ce tragique fait divers, Frédérik Mey avait écrit « l’assassin est toujours le jardinier« .

Cette similitude providentielle nous amène à écouter ce titre.

Jean paul Clair

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s