Ecrire est une voix(e) – Sophie Ducasse

Il met ses mains sur sa voix comme un mystère
elle redevient celle de ses années d’ado.
Elle n’est plus en lettres elle est
en apesanteur
Il met des vers sur sa poésie
elle répond par des oxybulles

sortes de vibrations
de vibra-soi-
et dans leur langage volent
les odeurs des jardins d’été.
Il n’a pas peur de l’autre côté de son visage
celui qui écrit sans arrêt
il semblerait même
qu’il les aime tous les deux.
Son cœur abrite les rires des enfants qui hibernent
Il inscrit parfois ses empreintes
sur son ventre alourdi
et quand elle le regarde
elle devine à moitié qu’il aimerait percer
le secret des pages noircies.
Mais c’est seulement quand
elle remue ses lèvres et ses épaules devant la découverte de ce qui a été accouché
que sa langue signe sur son cou
la simplicité
de leur rencontre.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s