Val Baudet -Mes nuits blanches …

Mes nuits blanches se reposent sur ses cuisses.
À sa colonne,
treillage,
l’épiphyte de mes bouquets éclatés liseronnent vers un ciel bleu méthylène.
Ses yeux portent le silence des églises, l’intranquillité de l’âme;
pierres apotropaïques sculptées par des vagues mariées aux draps d’un ciel de lit ajouré.
Il sait le lichen des fausses manœuvres,
le sable et ses lenteurs pour digérer les étoiles de mer lorsque les marées se mouchent;
Il sait la ronde des eaux dans le vacarme ahurissant des rêves surpeuplés
et accroche ses silences
aux voix des nuits
infidèles.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s