Julie Ladret – poésie

Je suis née
sans heurts
sans douleurs
sans un cri comme un oubli
Puis j’ai été jetée dans le torrent infini
ballottée
démembrée
déchirée
par les roches, par les hommes

J’entends sans cesse la mélodie dissonante du requiem pour un rêve.
Entêtant, fascinant magma de colères, de désirs, de tous les « ça » du monde
J’envie cette vie hésitante,
cette forteresse qui emprisonne mes songes, empoisonne mes mots.

Je suis Cassandre
Morte sans regret aucun
Folle et trahie par ma propre prophétie
Condamnée à ne jamais être crue
jamais
Ma malédiction a des beautés sous-estimées
Elles écrivent sur mon joyau
oublié
désaimé
désailé
Une vérité irrespirée encore

Je suis Cassandre
Et parfois,
je me souviens que je suis née
sans heurts
sans douleurs
sans un cri comme un oubli

Recueil –  » Tu sais-je « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s