Poètes des profondeurs -Sophie-Marie Van der Pas


Ne pas écrire
se rendre utile
aux gestes de surprise
éplucher les fruits mûrs
froisser les herbes en fleurs
ne pas écrire
pétrir la langue
aux matins de l’été
respirer les ferments
et les mouiller d’épices
ne pas écrire
c’est casser le noyau
inonder de silence
l’essence du poème

comme un vent de désir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s