Récit tarotique de Gilles Greard : LE PENDU ou le pendule


(Un récit avec quelques lames du tarot de Marseille)
J’étais perdu, pendu dans l’espace, j’attendais que l’on me délivre du poids de l’absence, l’absence du père et la tête à l’envers j’étais perdu à l’intérieur de mon être tel un pendule oscille de droite à gauche à la recherche de son axe…les mains derrière le dos je priais et Je dansais dans le vide…POURQUOI IRAIS SUR LA LUNE puisque je suis déjà dans la lune ?! Cette masse sombre et bleue parle de ma naissance difficile, qui d’une rive à l’autre l’âme s’incarne.
Au beau milieu du moyen âge je devins cet homme mi-sorcier, paysan en avance sur son temps puisqu’il habite au bord du temps vivant dans une tour en pierre de tuffeaux, il rendait visite à la châtelaine du terroir voisin, visite régulière afin de lui prodiguer des soins.
Sa tour donjon me permettais de faire des expériences alchimiques avec les énergies neuves des enfants, joies, manécanteries, choeur : fraîcheur des voix enfantines, alchimie du son et du verbe.
le balai du ciel, nettoie les scories de l’être
Je bascule dans ce vide sidéral et des milliers de particules m’accompagnent, je renaît à la vie !
Ce foetus redeviens vivant au centre du désert intérieur
surgit la plante vivace vert émeraude
comme une odeur mentholée au coeur d’une canicule.
je surfe sur le temps
je dispatche mes émotions avec les lames
du fond de l’âme.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s