ON FAIT CONSTRUIRE -Henri Merle

Un an déjà qu’Henri nous a quitté, nous laissant orphelins de son amour, de son indéfectible amitié, de sa bienveillance et de son humour décalé…Un an qu’il nous manque terriblement, douloureusement et le temps hélas ne fait à l’affaire…Nous ne l’oublions pas il est présent dans chacune de nos pensées, de nos souvenirs et nous en avons tant ! Nous avions créer le Dix vins blog un soir de mai 2009, comme ça sur une impulsion, une envie de permettre que la poésie, la culture, les Arts puissent, grâce à internet, voyager et être ainsi partagés au plus grand nombre… Le blog est toujours là bien vivant et c’est en grande partie grâce à lui, alors en ce jour d’hommage je vous offre ce texte, un des mes préférés…

Ginette et moi, on fait construire !Bien sûr, au début, comme tout le monde, on hésitait…Surtout Ginette! Mais, à Ginette, je lui ai dit comme ça:  » Ginette, la construction, c’est comme la natation, le parachutisme, la légion… Faut se lancer, c’est tout !  »

Ginette et moi, on fait construire !

Les copains, au boulot, y sont jaloux. Y s’disent dans mon dos:  » Maurice, Ginette, mais comment qu’y font pour faire construire ? C’est p’t’être Ginette qui fait le trottoir pour arrondir les fins de mois ? »

Les cons! Ginette, faire le trottoir, dans sa chaise roulante?… Y sont cons, ça rembourserait même pas l’usure des pneus ! Les copains, y croient qu’on a un secret mystérieux…

Les cons, il est pourtant simple, le secret: on économise !

Nous, on bouffe pas au restaurant tous les dimanches: on mange à la maison! Des nouilles, de la purée, parfois des frites… allégées…Et on boit du kiravi, de la Valstar; quand on fait sauter des crêpes… Et puis, on va pas au cinéma: on regarde la télé noir et blanc, chez la voisine.

Et au bistrot, j’y vais plus: je bois plus qu’à la maison. Pour pisser… Y’a trois ans que j’ai pas uriné dans une sanisette: je pisse à la maison… et on se téléphone même plus : on crie dans la rue…Et c’est comme ça qu’on a pu faire construire…

Alors, tous les wouikendes, on va voir l’avancement des travaux, c’est à la campagne qu’on a fait construire, dans un endroit tout frais, tout pur, tout gazouillant d’oiseaux…

Je pousse la chaise roulante de Ginette jusqu’au sommet de la colline. On arrive, un peu essoufflés, mais qu’est-ce que c’est beau… en contrebas, y’a un pré, plein d’herbe… une petite rivière… pleine de poissons… On arrive au sommet de la colline… c’est là.

Y’a une grille de fer rouillé à pousser, qui grince un petit peu… ça fait s’envoler les moineauxdans les cyprès .. de temps à autre. Y’a la vieille, qui vient porter des fleurs sur celui qui vient d’aménager. On voit bien qu’elle est un peu jalouse, toute seule devant sa croix de bois…Quand elle voit qu’on s’arrête devant chez nous… une dalle immense… du vrai marbre noir… et puis la stèle, avec nos deux noms gravés:

GInette et Maurice Desplanches

en belles lettres dorées. Y’a pas encore les dates : juste les noms. Normal, on a pas encore aménagé: on vient en touristes, pour le moment. On reste comme ça, une heure ou deux devant le monument… on pense à des tas de choses.

La vieille prie devant sa croix de bois, elle arrose les fleurs, et puis elle repart. On entend grincer le portail. On pense à des tas de choses. La nuit tombe. L’autre wouikende, Ginette m’a dit:  » tu crois qu’on aurait trouvé le moyen de faireconstruire, si j’avais pu avoir des enfants ?  » J’ai dit :  » Allons Ginette, faut pas penser à des choses pareilles ! »Ginette, elle avait la larme à l’oeil.

J’aime pas quand Ginette elle pleure. Alors, je l’ai embrassée et je lui ai dit:  » Allez, Ginette, t’en fais pas, maintenant on va se payer du bon temps. »

J’ai poussé la chaise de Ginette jusqu’à la deux chevaux, et puis on est allé manger au restaurant… après on est allé au cinéma. J’ai tenu la main de Ginette tout au long du film… comme avant.

Allez, on peut bien se payer du bon temps, maintenant qu’on a presque fini de faire construire !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s