La voix des poètes – non à la guerre – Manuel Papet – Un bigorneau grand gourou

Un jour se lève dans la fureur des guerres
Qui se tamponne des pacifistes ridicules
Condamnés à ramper aux antipodes
Vers les estrans des exilés gastéropodes
Pour ne prendre leurs branlées dans l’opercule
Est-ce annonce ténue en plérôma
D’une paix pérenne chez les créatura
Se questionnait un désarmé grand-père
Miné par les bellicistes marsupiaux

Langoureux et doux ces poisons ne sont pas nés
Pour se bigorner en kangourous malheureux
Lui répondit un grand gourou lent et heureux
De sa bave nulle au présent de salauds
Mais qui sème l’aurore de l’humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s