Eric Costan – J’ai laissé le matin rafraîchir la maison…

J’ai laissé le matin rafraîchir la maison
Et les pensées nuages
Dessiner doucement une âme
Tout ce temps à écouter le vent pleurer
Les yeux derrière les lunettes du quotidien
À copier les vues des autres
Acquiescer, plussoyer
Somnambule agacé
Je transforme encore les jours en caverne
Encore et toujours un et un autre
Pour rien
J’ai laissé les pensées rafraîchir la maison
Et le matin façonner une âme
En forme de nuage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s