LES LIENS MILLÉNAIRES – HZL Poésie

 » L’arbre était là avant moi, il le sera après… « 



Au pied d’un chêne millénaire,
J’ai creusé,
Creusé profond,
Enterrant des souvenirs,
Des bouts de moi.
Pris de remords,
J’ai retiré des entrailles,
Ces souvenirs,
Ces bouts de moi,
Me rappelant que cette terre,
Appartenait aux morts.
Je suis ainsi vivant,
Plaquant mon oreille au sol,
Ecoutant les battements de cœur,
De nos aïeux endormis.
Six pieds nous séparent,
Mais le silence nous lie,
De leurs demeures cloisonnées
Ils murmurent au panache de la vie.


 » Extrait du recueil » du blanc sur la terre « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s