Des pierres de lunes – Laurent Ivaldi


Nous ne sommes, que des âmes, qui courront vers des lieux.
Où vivent les berceuses, de l’amour plein les yeux.
Des rires et des dentelles, des vies, des étincelles.
Nous ne sommes que des âmes, que des fées ensorcellent.
Et pour moi,
Nos sens sont des plaisirs;
je touche votre peau,
Je vois vos yeux qui rient,
Je ressens votre amour.
J’entend vos coeur tendres,
Battre contre mon cœur.
Je goutte à vos bonheurs,
Distillés chaque jour.
J’efface toutes les peurs, me serre contre vos coeurs.
Je ne verrai jamais, le mal qui brûle en vous.
Je refuserais la haine, fuirai le désespoir.
Et de mon enfance;
Je lancerai de lunes,
Des pierres à ricocher,
D’étoiles en étoiles.
J’irai à cloche pied,
Attraper des soleils.
Je ferais chaque jour,
Des pas qui m’émerveillent.
J’irais au toit du ciel,
Dormir sur les nuages.
Jamais je ne perdrais, une once de mon enfance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s