Perle de Perle – Il y eut le vent…

Il y eut le vent
Le bruit du sang
Du plein gaz
Des heures en phase
Le cri qui dévore
Le sang qui mord
En tous pores
Le ventre qui déraille
Les sentes qui défaillent
La lèvre enflammée
Le corps éclaté
Le désir écoulé
Le chant glacé
Qui recouvre
Et découvre
La Vie qui ouvre
Et pose lampes
Là sur mes tempes
Blafardes désormais
Dénudées du parfum
Enclose de ton teint
Qui m’arrache mes mains
Et ce bruit qui tente en vain
D’oser le trop plein
De cette grande Faim ……


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s