Marie-Cécile Bacquaert – À L’ENCRE DE MA PLUME


L’enfant venait de s’endormir commençait pour lui
Un voyage qu’il allait retenir….
Il arrivait dans un pays où les oiseaux chantaient des symphonies
Il y en avait tant qu’il les croisait du regard furtivement
Un jour, il trouva sur son chemin une belle plume qui retint son regard.
Il la ramassa, l’effleurant du bout des doigts
Elle se mit à chanter et l’enfant fut tout émerveillé
Allait- elle, lui parler ? Lui dire ce qu’elle faisait ?
L’enfant l’écoutait et voulait savoir d’où elle venait
Était ce le vent qui l’avait amené à lui?
D’où lui venait ses pouvoirs ?
Il osait à peine y croire
Jolie plume d’où viens-tu ?
Par quel miracle chantes -tu ?
Viens-tu d’un oiseau ?
Où d’un pays où il fait très beau ?
L’enfant attendit et dans la nuit la plume se mit à briller
Un peu comme une lanterne qui allait le guider
Il la serra fort dans sa main, elle allait l’accompagner jusqu’au bout du chemin.
Elle scintillait et chantait « viens donc avec moi, là où je t’emmène tu y seras roi »
L’enfant avait le cœur léger, il était tellement heureux, qu’il chantait avec elle de douces ritournelles, il traversèrent des endroits magnifiques et magiques à la fois.
Puis ils arrivèrent à un endroit tellement paradisiaque, que l’enfant pensait être monté au ciel, mais non il était bien sur terre où tout n’était que douceur et fête, je vais te révéler un secret dans cette chaumière, une petite fille est endormie, tu verras elle est vraiment jolie, ses cheveux sont longs et blonds comme les blés en été, elle a un teint rosé, mais seul un bisou sur la joue peut la ramener à la vie, depuis très longtemps, elle est endormie, elle a croqué un champignon vénéneux et depuis se sont fermés ses yeux.
On m’a chargé de sillonner le pays des rêves pour chercher un enfant avec une belle âme qui pourrait lui rendre ce qu’elle a perdu de si précieux.
Une larme coulait sur sa joue et elle tomba sur les yeux de la petite fille, de sa bouche il effleura tendrement sa joue, d’un doux bisou, et tout à coup le miracle se passa, il venait de ramener à la vie, grâce à tout l’amour qu’il avait dans le cœur cette petite fille.
Il se réveilla lentement et découvrit dans sa main une plume qu’il avait vraiment.
Depuis plus jamais cette plume, il ne quittait car il pensait sans cesse à ce bisou, affectueusement donné.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s