Jean Diharsce – Vive.

Photo Julie Ladret

Mettre sur moi, en cocon, un manteau de tendresse,
du doux à chaque main,
dans le profond des poches,
demeurer pour le vrai juste ce que je suis,
à mi-chemin de tous les temps,
de l’arrondi du partage aux escales interlopes.
Demeurer en pelisse en bonnet sur la tête,
marcher pour résister,
donner l’amour qu’on est.
En quelque fleur d’ici,
cadeau sur le baiser.
Vive.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s