Bribes littéraires – Vincent Germani

Ma nuit du 27 juillet :
 » Ping-pong ennuyeux ! Laissons passer les nuages, laissons courir le mystère ou la pudeur, gardons-nous bien de nous résumer comme un cube et ses six faces. Le cœur nu, nous sommes des pierres à facettes, diamant blanc, diamant gris, diamant noir et toi, Teddy, tu en avais des belles et des étranges, très marquées. Tu étais mâle atténué et femme cachée. Tu étais un peu grand-mère quand, plus tard, tu m’avais dit cueillir dans un panier des pissenlits et des mûres sauvages. Tu étais enfant à ta manière de rire rien que pour rire. Tu étais des prairies comme des chambres vernies de la solitude la plus noire. Tu m’avais dit porter trois noms, en fait: Teddy, Alice et Le Serpent. Tu avais une bague sur un orteil, les ongles des mains rouges ou verts. Tu étais tout ce qu’une âme demande au corps: luire mais ne jamais se lire vraiment. »

DECOUVREZ LE DERNIER VINCENT GERMANI au Village des Editeurs stephanois lors de la fete du livre du 15 au 17 ocotobre 2021:

LES GENS DU LAC Editions Abribus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s