L’automne : son histoire , son évolution par Carmen Montet


 

Pour une définition de l’automne

L’automne est l’une des quatre saisons de l’année dans les zones tempérées. L’automne suit l’été et précède l’hiver. Il existe plusieurs définitions de l’automne :

– astronomique (depuis l’équinoxe d’automne jusqu’au solstice d’hiver)

Du point de vue astronomique, l’automne correspond à la période des jours intermédiaires, situés entre les jours les plus longs de l’année (saison de l’été) et les jours les plus courts de l’année (saison de l’hiver). Dans l’hémisphère nord, il s’étend du 21 septembre   au 21 décembre. Les saisons sont inversées dans l’hémisphère sud.

Lors de l’équinoxe, pour un bref moment, la terre dans son orbite présente au soleil son axe de rotation de façon que les deux pôles soient exposés exactement de la même façon, et donc la terre entière connaît ce jour-là une durée de jour et de nuit égale.

météorologique (demi-saison se trouvant entre les saisons chaude et froide), et calendaire (dont les dates varient selon les pays). 

Du point de vue météorologique, l’automne est une demi-saison se situant entre la saison chaude et la saison froide. Dans l’hémisphère nord, l’automne boréal comprend donc les mois de septembre, octobre et novembre, soit pour les météorologues du  septembre au 30 novembre.  À l’automne, l’ensoleillement diminue et le contraste thermique entre le pôle pointant à l’opposé du Soleil et l’équateur augmente. La circulation atmosphérique principale qui, en été, se situait surtout en région polaire, commence à se décaler vers les latitudes moyennes. Par conséquent, les dépressions météorologiques passent plus au sud (pour l’hémisphère Nord, plus au nord pour l’hémisphère Sud) et l’air froid commence à entrer sur ces régions et à donner du gel. 

Dans l’hémisphère sud, ce découpage correspond à la saison de printemps, l’automne austral est inversé, se situant donc en mars, avril et mai. Dans l’hémisphère nord, l’automne se situe entre le troisième et le dernier trimestre de l’année ; dans l’hémisphère sud, il se situe entre le premier et le deuxième trimestre de l’année. 

D’où vient le mot « automne » ?

Automne vient du latin Automnus, autrefois c’était la saison du gain de la croissance. Le mot français automne est apparu au XIIe-XIIIe siècle. Il vient du latin automnus. Le terme serait d’origine étrusque et apparenté à augere qui signifie « croître ». En effet, cette période de l’année était longtemps associée au temps de la récolte (fruits et légumes de l’été : pommes, poires, raisins, figues, noix, tournesols, maïs, etc.) et donc du « gain ». Ce n’est qu’à partir du XVe siècle que l’automne devient, au sens figuré, synonyme de déclin, de la vieillesse, du crépuscule de la vie.

Caractéristiques de l’automne

L’automne se caractérise par :

-une baisse progressive des températures et un délai de plus en plus court entre le lever et le coucher du soleil. le temps devient plus nuageux, pluvieux et venteux, parfois  même neigeux en fin de saison. On note aussi une baisse de la luminosité importante (les jours diminuent jusqu’au solstice de l’hiver 21 décembre).

En début de saison il y a encore de belles journées ensoleillées et douces notamment.

-Les derniers soubresauts de l’été : plus tard dans la saison jusqu’à la mi-novembre dans l’hémisphère nord ou jusqu’à la mi-mai dans l’hémisphère sud, après les premières gelées, peut se produire ou pas du tout selon les années une période de temps ensoleillé et radouci, qu’on appelle en Europe l’été de la Saint-Martin (fêté le 11 novembre) et en Amérique du Nord l’été indien.

– La nature qui revêt des couleurs magnifiques. Dans les régions tempérées, l’automne est aussi marqué par les forêts qui s’habillent de couleurs flamboyantes et la chute des feuilles des arbres

-C’est aussi la saison du gain de la croissance et des récoltes « pommes, poires, raisins, figues, noix, tournesols, maïs, champignons, châtaignes, marrons , noisettes, coings courges…

-Enfin l’automne est la saison des labours : on sème pour récolter plus tard.

Le Calendaire

Les dates officielles de début et de fin de l’automne peuvent varier selon les cultures et les pays. Dans le calendrier français, tout comme en Amérique du Nord la date du début de l’automne correspond à l’équinoxe d’automne (le plus souvent les 22 ou 23 septembre selon les années) et se termine au début du solstice d’hiver (21 ou 22 décembre).

Dans le calendrier républicain français, l’automne était la première saison de l’année et comprenait les mois de vendémiaire, brumaire et frimaire. Ces saisons calendaires sont donc en décalage par rapport aux saisons astronomiques et météorologiques. La référence au fait astronomique est devenu la seule norme internationale puisque basé sur un phénomène observable dont on peut situer la date et l’heure pour des années à venir. 

Dans d’autres pays, par exemple en Russie, l’automne calendaire commence le  1er septembre, et correspond au début de l’automne météorologique. 

Dans le calendrier celtique, l’automne commençait dès le 1er   août et dans le calendrier chinois traditionnel, il commence vers le 7 août.

Dans le calendrier tibétain, l’automne comprend les  7, 8, 9e,   mois. Dans ce calendrier, l’équinoxe d’automne se produit au milieu de la saison, le jour 15ejour du  2e mois de l’automne.

La saison de la préparation de l’hibernation des espèces: vers la diapause

L’automne est un moment écologiquement important, et d’autant plus marqué qu’on se rapproche des pôles (et plus long en zone tempérée). C’est notamment le moment où de nombreuses espèces se préparent à entrer en diapause pour survivre à la saison froide

Chez les animaux, de nombreuses espèces entament leur migration vers des régions plus chaudes (oiseaux migrateurs et nombreux insectes notamment) ou se préparent activement à hiberner ou hiverner en mangeant une nourriture riche ou en faisant des stocks pour l’hiver. Les vers de terre épi endogés se rapprochent de la surface du sol où ils profitent des feuilles mortes.

Le monde végétal meurt pour renaitre au printemps : 

Dans les eaux douces, la plupart des parties vertes des plantes aquatiques meurent alors que la lumière diminue et l’eau se refroidit ; elles survivront grâce à leurs graines, propagules ou racines et rhizomes.

Sur terre les herbacées ont un métabolisme qui ralentit ou se préparent à l’hiver. Les arbres à feuilles caduques se préparent à passer en dormance pour l’hiver alors que leurs fruits achèvent de murir, et ils font des réserves qui serviront aux bourgeons lors de la future montée de sève du printemps.

Les arbres se dépouillent de leurs feuilles hormis certaines espèces dites marcescentes. L’arbre y a préalablement récupéré les substances utiles qui seront stockées jusqu’au début du printemps. Les feuilles, perdant leur chlorophylle – substance responsable de leur couleur verte -, prennent la couleur d’autres pigments préalablement présents mais qui étaient cachés par la présence de chlorophylle. Elles se colorent alors en jaune ou orange (présence de caroténoïdes), ou même rouge (présence d’anthocyanes).

Ces feuilles mortes font un tapis qui protègera le sol et de nombreux petits animaux de la neige, et elles alimentent encore les vers de terre et d’autres organismes qui réintègrent leur matière au sol, si elles ne sont pas emportées vers les cours d’eau par le vent ou le ruissellement. Les écosystèmes produisent alors moins d’oxygène ;

Chez les champignons : C’est pour beaucoup d’espèce le moment de la fructification ;

Chez les microorganismes : leur métabolisme est ralenti par la baisse des températures, mais l’apport de milliards de feuilles mortes est une source de nutriment pour la biomasse discrète mais considérable de micro champignons, de micro arthropodes, nématodes, bactéries et autres microbes qui commencent à décomposer les feuilles mortes, au profit de nombreuses autres espèces et du cycle du carbone.

L’homme et l’automne : 

Chez les individus fragiles l’automne est une saison à risques (taux de suicides important ).La nostalgie la mélancolie dues à la perte de lumière de soleil au froid qui revient, ,aux jours courts aux arbres dénudés peuvent gagner les êtres faibles et dépressifs. Les maladies grippes, rhumes infections apportent également leur part d’anxiété, et d’angoisse. Ajoutons à cela la Toussaint , les visites aux cimetières, la commémoration de la grande guerre, voilà de quoi favoriser le vague à l’âme,la dépression, la tristesse infinie.

Dans certaines civilisations  (celtiques, nordiques) on défit ce passage de l’été à l’hiver en organisant de grands fêtes   où les morts et les vivants se retournent le temps d une nuit   : Halloween. C’est la fête du solstice d’hiver.

Effets du changement climatique sur l’automne

Les effets du dérèglement climatique, notamment dans les écosystèmes tempérés et arctiques (où les phénomènes d’asynchronismes écologiques peuvent être exacerbés). Comme cela a été bien montré pour les printemps, des changements phénologiques et de durée y sont déjà manifestes (notamment visibles sur l’imagerie satellitale.

Ces changements peuvent dégrader la capacité d’espèces à se reproduire correctement, et dégrader leur capacité à réussir leurs migrations et de survie hivernale des individus. Ces changements exacerbent les risques d’invasion biologique amplifient la diffusion de pestes agricoles et autres agents pathogènes et aggravent les taux de transmission de certains maladies. 
Ils remanient la dynamique prédateur-proie et donc la dynamique écologique des interactions entre espèces en affectant parfois la productivité nette des écosystèmes

Mieux comprendre les effets du dérèglement climatique sur l’automne est nécessaire pour mieux restaurer, protéger et gérer les écosystèmes et certains taxons particulièrement vulnérables en cette saison. Les observations phénologiques montrent que de même que le printemps est plus précoce depuis quelques décennies, l’automne est phénologiquement retardé

Ainsi si le réchauffement a accru la quantité de CO2 captée par les forêts tempérées, l’allongement de la durée de l’automne (hiver moins froid) se traduit néanmoins par des pertes de carbone dans les écosystèmes nordiques.

Sources Futura planète -sciences.com et référence

Wikipédia- sciences et nature

« Automne » [archive], dans le Dictionnaire de l’Académie française, sur Centre national de ressources textuelles et lexicales 

Définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive]d’« automne » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales 

 automne »dans Émile Littré, Dictionnaire de la langue française,  gr. in-en ligne [archive] ,   Dictionnaires de français[, sur le site des   éditions Larousse Craig Kanalley, « First Day Of Fall 2010: Autumn Equinox Photos »,

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s