POÈTES INCOMPARABLES – TEMPÊTE EN MER – VICTOR HUGO

Comme il pleut ce soir,

N’est-ce pas mon hôte?

Là-bas à la côte,

Le ciel est bien noir,

La mer est bien haute!

On dirait l’hiver;

Parfois on s’y trompe…

Le vent de la mer

Souffle dans sa trompe.

Oh! marins perdus

Au loin dans cette ombre’

Sur la nef qui sombre

Que de bras tendus

Vers la terre sombre!

Pas d’ancre de fer

Que le flot ne rompe.

Le vent de la mer

Souffle dans sa trompe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s