POÈTES INCOMPARABLES – SAINT-GUÉNOLÉ – GEORGES TANNEAU

Je connais un pays
Accroché à la mer,
Aux rivages de pluie,
Sans été, sans hiver.
Je connais un pays
Où les hommes sont fiers
De braver jour et nuit,
Et le ciel, et l’enfer.


Je connais un pays
Où de blancs goélands
Accompagnent de cris
Des fureurs d’Océan
Et s’en vont poursuivant,
Quand les phares s’allument,
Au-dessus des brisants,
Des fantômes d’écume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s