Brigitte Parraud – un rêve d’apocalypse


Quand l’eau ne coulera que brûlante dans ton lavabo, même au robinet d’eau froide,
Et quand les vitres seront prises toutes ensemble d’un tremblement incessant
Avant de retourner à l’état liquide du verre,
Alors tu sauras qu’il ne te reste que quelques
minutes avant la fin de tout ce qui t’entoure.
Tu pourras repenser aux douceurs qui ont
habité ta vie, aux personnes que tu as aimées,
à l’amour incandescent que je t’ai porté
et qui a allumé tant d’autres incendies,
mais surtout il sera bien trop tard, pour tout.
Il ne restera qu’un point brillant dans l’espace
et nous continuerons à nous sourire, tenaces.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s