Laurent Ivaldi – Tankas et peinture


Le silence parle
La parole s’égare
L’ombre présente
il faut très peu de chose
Un souffle ou autre chose

C’est toutes ces pluies
Quand elles s’agglomèrent
Qui cherchent les rus
Qui cherchent les rivières
Qui cherchent fleuves et mers

Toute contre moi
Ta main sur ma poitrine
Tout près de mon coeur
Et mon âme s’envole
D’un souffle en hébétude

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s