Coups de gueule – L’actu de Pierre Thevenin

Graf d’Ommolbahni Hassani – Graffeuse, combattante des droits des femmes afghanes

»28 minutes », sur ARTE : Question : de retour au pouvoir, comme chacun sait ,les talibans ont-ils vraiment changé ? Y a-t-il des bons et des mauvais talibans ? Réponse de Metin Arditi, journaliste franco-algérienne : oui, certains modérés ont parlé de la lapidation. Pas de son maintien ou de son interdiction mais de la taille des pierres. La civilisation avance à petits pas mais elle avance.

Retour des spectateurs dans les stades. Lors du match Nice-Marseille, une situation infernale (ce n’est pour rien que le capitaine niçois se nomme Dante) : jets de bouteilles sur les Marseillais, puis terrain envahi par des supporters. Le match a été interrompu une demi-heure avant la fin et n’a pas repris. Aucun doute, le monde d’après n’a rien à envier à celui d’avant.

Livermectine : un traitement efficace contre la COVID ? Chez nos 30 millions d’amis, les vétérinaires l’utilisent avec succès contre d’autres virus. Mais pour nous, l’efficacité n’est pas avérée. Le médicament peut même ne pas être inoffensif. Preuve, s’il en fallait une, que les humains ne sont pas tout à fait des bestiaux comme les autres. Ils sont pires.

-L’Algérie rompt toute relation diplomatique avec le Maroc. De toute façon, la frontière entre les deux États était fermée depuis 1994. Bah, tant qu’il s’engueulent entre eux…, dirait face de rat.

Le Monde
A Kaboul, l’image de plus de 800 Afghans dans un avion américain devient un symbole de la fuite face aux talibans

Afghans migrateurs : la Lituanie, la Pologne et la Turquie ferment leurs frontières avec la Biélorussie alors que, dans son immense bonté (le mot n’est pas trop fort, vous demanderez à son pote le Mammuth) Loukachenko les laisse passer et encourage même leur entrée en Europe.

Tout baigne chez les écolos (Le Canard » du mercredi 25 août) : lors de les journées d’été du parti , alors que Sandrine Rousseau, candidate probable à la primaire pour 2022, venait tout juste de dire, à FRANCE INFO que « cela ne partira(it) pas en guerre parce que personne ne la veut » quand Éric Piolle, édile de Grenoble et favori, avec Jadot, dans cette primaire vient à passer avec une horde de journalistes et bouscule littéralement la petite Sandrine (1 mètre 33) qui, ne voulant pas mettre d’huile sur le feu, écrit sur Twitter que « ce n’était pas très violent ». Manque de bol, une folliciulare du « Canard » qui se trouvait là, affirme que « la collision était bien réelle ».

Eric Piolle Sandrine Rousseau

Piolle a bien tenté d’apaiser les esprits, à sa manière : « Que puis-je dire ? Dans notre parti , on ne peut attaquer une femme ». Surtout cette femme-là ; fine allusion à l’affaire de harcèlement sexuel dont s’est rendu coupable Denis Baupin en 2017 envers Madame Rousseau et quelques autres. La candidate bousculée a d’ailleurs quitté le parti à ce moment-là mais elle se présente malgré tout à la primaire.

Bref, les émetteurs de gaz à effet de serre n’ont qu à bien tenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s