Annick du Patys – Jeunesse

Ce matin en me promenant au bord de la rivière
Quelle ne fut pas ma surprise
De voir, assise sur un banc
Une belle jeune femme à l’allure un peu fière
Et toute vêtue de blanc
Qui es tu belle amie et pourquoi es tu triste ?
Je suis perdue, dit elle
tu ne me reconnais pas ?
Non lui Dis- je, suis-je sensée te connaître ?
Bien sûr répondit elle tu m’as très bien connue
C’était il y a longtemps la vie te semblait belle
Tu aimais rire, danser et chanter sous la pluie
Tu regardais toujours voler les papillons
Tu croquais à pleine dent la vie comme dans un fruit.
Mais qui es-tu dis-moi si tu m’as bien connue ?
Ne te retourne pas, dit elle
Je suis celle que tu as perdue
Je suis ta Jeunesse.
Je me suis retournée
Et je ne l’ai plus vue
Elle avait disparu.
J’ai tendu la main,
en vain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s