La vengeance du Jambonneau – Françoise Salat Dufal

Françoise Salat Dufal

Françoise Salat Dufal vous la connaissez fidèles du blog puisqu’elle y publie depuis près de deux ans…Après une longue pause elle nous revient plus en forme que jamais pour nous faire partager entre rires et émotions  » ses petites tranches de vie  » bonnes et bien écrites savoureuses et gouteuses au possible qu’il faudrait presque qu’elles soient reconnues d’utilité publique tant elle sont un Beaume pour notre moral en berne…A déguster bien frais sous un arbre tranquille de préférence le jeudi sur le blog !


Matin, RIEN. Ainsi écrit, Louis XVI, le 14 juillet 1789…
Après un bonheur matinal, près du ruisselet qui gazouille, et joue à « trouvé-caché » avec les rais du soleil, à aider, par la pensée, une cueillette de haricots, je décide de manger, du jambonneau en conserve, recette traditionnelle… acheté à Aldi, fabriqué avec du cochon, à l’accent profond de l’Aveyron… [D’ordinaire, je boycotte la viande].
Bien rafraichi, de bon appétit, trop je l’apprécie. Je ne connais pas Cholestérol, JC, lui, un peu, je lui donne cependant le gras, car JC ne gaspille PAS…
Habituelle sieste… Soudain, mon cœur me réveille, Il pilpate. Idem palpiter, mais comme pédaler à l’envers en pente. Stress… Je chausse ma connectée, et là, terreur, mon pouls s’emballe, il a le maillot jaune, le maillot à pois, et il sprinte à la cime de la côte.
Il est 16 h 42, ma montre et moi, décidons de faire un ECG. Seulement, elle me laisse choir, elle ne peut rien pour moi, puisque mon pouls est supérieur à 120, (oui 138), si ça continue, je ferais bien de consulter… C’est son dernier mot !
Au bout du rouleau, pleine de remords, je maudis ce bon jambonneau. Les yeux ventouses sur ma Fréquence Cardiaque. Des montagnes russes. J’atteins même un col, 178 sur le diagramme en bâtons, je serais donc aussi trépassée que ce pauvre cuisiné ?
18 h 09, nouveau ECG, un tracé à la Picasso, le pouls supérieur à 120, (enfin 128….) Même message… Si je me sens mal, allez hop ! Il fait si chaud…
Quand je pose mon regard sur ma montre, c’est automatique, mon chiffre panique. Parfois à 130 ; parfois il chute à 55 quand je regarde ailleurs. Si j’allais revoir une dernière fois le cerisier qui n’a rien donné ce printemps ! Tant mal que mal, J’atteins les 19 heures.
Soudain, eurêka : « JC, prends ma tension ! » Il scratche son appareil à mon poignet. Message « ERR ». Ouf, les piles sont nazes… Ensuite, mes pulsations dans les clous. « JC prends la tienne ». Impeccable ! Tout fonctionne. Je remets ma montre, à nouveau 124 ! À n’y rien comprendre. Et si je sortais l’oxymètre… (Acheté au cas où).
Médius plusieurs fois pincé… Je ne manque pas d’air. Petite frayeur au départ, BPM 24, un instant d’éternité. Normalement, à BPM 24, je serais tel Feu le jambonneau, de la viande en gelée… Un peu de patience, après un bizarre 204, BPM 78… Je suis enfin sauvée de l’attaque du jambonneau.
Dernier tour de piste, par principe de précaution, petite prise de température, dans toutes mes oreilles… Je distingue mal, lunettes ôtées pour tirer le lobe comme indiqué, c’est bien un 9 le dernier chiffre ? Peur, Horreur, Terreur ! Au point où j’en suis ! Ouf 99°, ce farceur de thermomètre parle le Fahrenheit. Jamais le même résultat deux fois de suite, ni dans les deux oreilles.
Ce 21 juillet 2021, un après-midi qui me servira de leçon !
Je me promets de ne plus jamais manger de jambon.
Et de retourner près de ce ruisselet ! Le bonheur secret, sans histoire, c’est bien aussi…
Cochon qui s’en dédit !

Photo de Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s