AUX MARTYRS – HZL Poésie

Publié par

Puisqu’on oublie les martyrs ici et ailleurs.

Sous les draps blancs, des corps déchiquetés,
Le sang ce soir nous achève en loucedé,
Enfant de la peine perdue qu’on enterre,
Sèche les larmes de vos pères, de vos mères.
Voici la peine capitale, pantins de la nation,
Sous les kalachs, les bombes, les couteaux,
On bute la paix pour quelques idéaux,
On achève même sous les roues d’un camion.
Putain de vie que l’on baise en un instant,
La mort en rigole, c’est l’ultime châtiment,
Tu ris, tu déconnes, puis en une seconde,
C’est la terreur au bide qui t’inonde.
Tu voudrais survivre aux lois des fanatiques,
Revoir ta femme pour te donner la trique,
Embrasser tes gosses une dernière fois,
Culbuter ta secrétaire et conter tes exploits.
Tu as compris qu’ici on vit dans une jungle,
Courir ne sert à rien sous les balles,
A moins que tu ne préfères l’odeur des balles,
Et de l’angoisse des morts qui te tringle.
Sous la sirène morte des condés, on espère,
Survivre un peu pour l’heure de la vengeance,
En nous, il reste une place pour Lucifer,
Et remplir de traites toutes les ambulances.
Tu ne pensais pas un jour crever en martyr,
Et pourtant c’est ton sang qui coule à flots,
Pour toi ce soir je dégueule pour t’écrire,
Et pisse mon dédain dans les caniveaux.
A qui profite l’exécution des innocents,
Alors que rien ne justifie cette barbarie,
Je rage en la splendeur des assaillants,
Et fuck leurs armes factices sous extasie.
De Paname en passant par les cités,
Je recharge mon gun des plus belles idées,
Et sous la froideur des corps atomisés,
Je me nourris des bâtards aux pensées torturées.
Bang, bang résonne encore dans mon cerveau,
La rébellion disperse les entrailles de nos bourreaux,
Et j’enterre leurs dépouilles sous des copyrights.
Tout parait si facile quand on vomit les mots,
Tout parait accessible derrière nos stylos,
Mais la vie est un grand baisodrome,
Quand il faut guérir à coups de lames les hématomes.
Viens rejoindre le clan des vengeurs scélérats,
Et broyer profond le silence des mea-culpa,
Personne oui personne ne persécutera,
La saveur de mes mots et de mes crachats.

Nouvel Obs : Attentats à Paris : les 130 victimes du 13 novembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s