Almanach Vermot 1922 : Les heures perdues ( Heure d’été )

Publié par


C’est une affaire que l’heure d’été !

Entre nous, ça ne sert à rien, qu’à mécontenter une grande quantité de gens. D’abord les cultivateurs n’admettent pas que par une simple décision, on ait l’air de vouloir dérégler l’évolution, des astres et s’interposer entre le cours du soleil et l’activité humaine.

Jacques Bonhomme s’en tient à l’heure ancienne : il la souligne chaque fois qu’il en a l’occasion, et il a raison, que diable !

Et puis, chacun de nous a perdu une heure de sommeil dans la nuit du 14 au 15. Cette heure-là, sera-telle jamais rattrapée ?

Si encore on avait choisi un samedi minuit pour imposer l’avancement des aiguilles, l’heure perdue eût été aisément récupéré le dimanche matin. Mais il aurait fallu compter sans les sociétés savantes et la marine. Ces dernières avaient réclamé une date fixe afin de pouvoir apporter des corrections indispensables aux tables marines.

Alors on a choisi celle du 14 au 15

Savez-vous qu’il nous faudra attendre jusqu’en 1925 pour que les 15 mars tombe un dimanche ?

Le 15 mars sera donc le « dimanche de la récupération de toutes les heures perdues accumulées «. Quelle grasse matinée ! Quatre heures à rattraper !

Combien de ménagères rateront leur marché ce jour-là ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s