Les belles expressions de la langue française :  » passer ou sauter du coq à l’âne « 

Comme c’est pénible ces personnes qui, au cours d’une conversation, changent soudainement de sujet ! Autrement dit qui sans raison aucune  » passent du coq à l’âne « , tenant même parfois des propos incohérents.

«  Passer du coq à l’âne «  était au XIV é siècle connu sous la forme «  saillir du coq à l’asne « et où le verbe saillir avait le même sens qu’aujourd‘hui, c’est-à-dire s’accoupler. L’asne étant la femelle du canard, la cane aujourd’hui.

Le fait qu’un coq tente de s’accoupler  avec un cane est tellement délirant et incohérent que l’expression est née et s’employait pour désigner une personne qui tenait des propos incohérents dans une conversation.

Puis, au XVé siècle, cette dernière devient «  sauter du coq à l’âne «  pour finalement devenir «  pousser ou sauter du coq à l’âne «  en jouant sur la prononciation de «  asne «  ou «  âne « 

Aujourd’hui encore cette expression signifie tenir des propos dénués de sens, de parler d’un sujet en passant brutalement, sans raison apparente, à un autre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s