Un jour, un poème – Sophie-Marie Van der Pas

Publié par

Dans le carquois
de ma mémoire
au fond de
la chambre d’ivoire
la trace d’une flèche
nos corps
embrasés jusqu’à l’os
jusqu’au soleil
d’or et de feu
près de l’oubli je dépose
ton nom
sans importance
l’oiseau seul
sait retrouver le ciel

( photo : QUETZAL- Costa Rica )



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s