FICTION ENERGETIQUE – Jean Paul Clair

Publié par

Dans ce pays-là, aux dires de ses dirigeants, les habitants avaient perdu l’habitude de surveiller leur consommation de carburant. Afin d’y remédier, il fut décidé une forte hausse du prix de l’essence.

La mesure étant impopulaire, un haut responsable vint justifier sur les ondes le bien-fondé de cette décision, et invita ses concitoyens à un peu plus de responsabilité. Il sut se montrer si convaincant que la consommation fut réduite pratiquement de moitié dans un délai assez court.

Devant ce nouvel état de fait ainsi créé, le Ministre des Finances, soucieux d’équilibrer son budget, constatant une baisse des rentrées liées au pétrole, demanda et obtint le doublement de la taxe sur les carburants, pour retrouver le niveau des recettes antérieures. Les automobilistes comprirent qu’ils avaient été victimes de leur civisme et la consommation reprit progressivement son rythme de croisière, fournissant par là même le prétexte à de nouvelles augmentations. Ensuite une baisse conséquente du prix du brut passa même inaperçue masquée immédiatement par une augmentation des taxes.

C’est à cette époque-là que le laboratoire d’un chercheur, qui travaillait à la mise au point d’un moteur à eau, fut détruit par un incendie volontaire.

On ne retrouva jamais les coupables, secrètement approuvés par la population qui se refusa à fournir le moindre indice, car il convient de préciser que ces gens-là étaient très propres, et craignaient avant tout de ne plus pouvoir continuer à prendre des bains avec une eau à prix normal !

On ne peut pas savoir si le chercheur serait parvenu à son but, il a du être déçu mais en interrompant ses recherches les responsables du sinistre lui ont sans doute éviter une fin douteuse.

L’énergie, qu’elle soit pétrolière ou autre procure à ceux qui la détiennent une richesse et une puissance colossales et l’imprudent qui se risquerait à proposer une solution économique proche de la gratuité connaîtrait sans doute de graves ennuis inexpliqués.

J’ignore quelle était la tendance politique des dirigeants dans ce pays-là, ni où il se trouve mais de toute façon, cela ne changerait strictement rien à l’histoire. Partout les automobilistes sont universellement rançonnés.

UN COUP DANS LE RETRO

Pour creuser son sillon

L’IMAGE DE LA SEMAINE

Le respect de la police…
N’est plus ce qu’il était !
(Image internet)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s