Le cinéma de Philippe Guillaume : Au cœur du temps – 1967

Les amateurs d’ « humour dingue pour dingues et demi-dingues  » se réjouiront de savoir que la série » Au cœur du temps « , une des quatre séries de science fiction produites par Irwin Allen est disponible en DVD depuis 2018. A nous, désormais, d’expérimenter le  » chronogyre  » et de revenir quarante quatre ans en arrière à l’époque ou la popularité du magazine  » Mad  » poussait la télé américaine à la surenchère dans le délire  » camp « .

 » Batman « , » Le Frelon Vert « , » Les Mystères de l’Ouest  » se livraient une guerre d’audience sans merci et dépassaient sans complexes les bornes de la vraisemblance et du bon goût en recyclant thèmes et esthétique du bon vieux serial.

Doug Philips et Tony Newman ont participé au projet Tic-Toc ( sic ) lié à la découverte d’une machine à remonter le temps. Une défaillance technique les a propulsés dans ce tunnel temporel en forme de spirale d’où, à ce jour, ils ne sont toujours pas revenus puisque, faute de succès, la série ne vécut qu’une seule saison à l’antenne ( 30 épisodes ).

Nulle réflexion philosophique ou métaphysique comme dans le parfois lourdingue  » Au-delà du réel « , rien qu’  » un running and jumping show « ( 2 ) avec des effets spéciaux dont on s’étonne aujourd’hui qu’ils valurent un Emmy Award à L.J Abot tant ils font rigoler les habitués de la 3D. Nous sommes encore une fois devant une métaphore du cinéma.

Le général Kirk ( Whit Bissel ), les docteurs Swain ( John Zaremba ) et Ann Mc Gregor ( l’ex Miss Amérique Lee Meriwether moins sexy que dans sa tenue de Catwoman ) souvent impuissants et passifs, tremblent et frémissent devant le chronogyre. Si James Darren et Robert Colbert ne crèvent pas l’écran, ils en franchissent à coup sûr le cadre, à l’instar de Mia Farrow dans  » La Rose pourpre du Caire. « 

Nous voilà, dans leur sillage, plongés au cœur des grands genres cinémathographiques : western, peplum, film de guerre, film de cape et d’épée, épopée coloniale etc…

Quels beaux décors !! Quel impressionnant déploiement de figurants dans la reconstitution de la bataille des  » Thermopyles « !!…

Eh ! eh ! si vous êtes attentifs, vous pouvez jouer à  » Monsieur Cinéma  » et identifier des extraits de  » Prince Vaillant « , » Capitaine King  » et autres films de la Fox.

Irwin ALLEN qui, déjà, fit de la série  » Voyage au fond des mers  » un produit dérivé de son  » Sous-marin de L’Apocalypse « en exploitant les décors du  » Neptune  » est un débrouillard, un grand utilisateur de  » stock shots  » ( avec raccords en studio plus ou moins réussis ).

On prétendait, jadis, que le cinéma émoussait l’imagination en imposant une représentation du monde. Pour Voltaire un bon livre était celui dont le lecteur  » faisait la moitié  » . Irwin Allen fait un peu moins de la moitié mais la croyance et la nostalgie feront le reste !!.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s