Le cinéma de Philippe Guillaume : The persuaders

Lord Bret sinclair et Danny Wilde ( Roger Moore et Tony Curtis )

Quand s’ouvrit la parenthèse enchantée des seventies, ils étaient encore jeunes, flambants et flambeurs. On les avait faits lord Anglais et self made man yankee pour qu’ils partagent un penchant coupable pour le divin bien qu’est l’oisiveté, mère de tous ces vices sans lesquels la vie ne serait qu’une vallée de lamentations et un tunnel d’ennui. Et dire que le juge Fulton, ce vieux désœuvré à la rancune tenace, obsédé par la traque des criminels impunis, les traitait de  » parasites de la société « !

 Comme le suggérait la mise en parallèle de leurs destinées respectives dans le légendaire générique, Danny Wilde et Brett Sinclair, tout comme leurs interprètes, n’étaient pas nés de la dernière pluie. Bons génies des romans populaires et jolies fées de la  » sophisticated comedy  » américaine avaient préparé l’accouchement de ce tandem explosif.

Cette touche de désinvolture appliquée à des situations nonsensiques et parfois franchement burlesques venait tout droit des films de Billy Wilder et Blake Edwards, où Tony Curtis avait mis au point le rôle en or de Danny Wilde.

Roger Moore drainait derrière lui la tradition britannique du gentleman aventurier : Raffles, John Mannering alias  » Le Baron « .et ce  » Saint  » qu’il avait incarné avec tant de prestance et d’élégance, juste avant que le producteur Robert S.Baker ne se pique de jouer les juges Fulton en réunissant les deux comédiens dans  » Amicalement Vôtre « , titre génial qui fit d’une formule stéréotypée un mot de passe ouvrant les portes de la fantaisie et de l’aventure.

La côte d’azur restait la Riviera fitzgeraldienne, on trinquait au Moet et Chandon dans les casinos, de jolies blondes bien   » poumonnées » arpentaient la croisette au crépuscule tandis qu’un vison recouvrait de superbes épaules et un joli cou bijouté de diamants! Voilà pour l’ambiance!

  Ils étaient jeunes mais moins que moi, enchaîné pour la ciconstance à mon tout nouveau téléviseur couleur ( c’était le mardi après Guy Lux )  » Voilà quelqu’un dans mon genre  » disais-je de l’un et de l’autre.

Ces amis d’enfance et d’adolescence, souvent entre deux feux, se lançaient tête baissée sans calculer les risques dans des histoires de formules à vendre, de pièces d’or de contrebande et de complots contre l’Etat. Les résidences secondaires retapées dans des petits coins tranquilles cachaient des souterrains de châteaux gothiques où de drôles d’oiseaux circulaient armes et torchères aux poings.

 Les  » butlers  » ressemblaient au Jeeves de Woodhouse, les flics français à l’inspecteur Clouseau, et les filles à celles que nous draguions, dans leurs mini ou maxi robes aux couleurs psychédéliques, le regard dissimulé derrière d’énormes lunettes, les cheveux retenus par des bandeaux hippies ou coiffés à la mode afro.

J’étais jeune, trop jeune, et c’est pourquoi il me tardait de faire un jour la course sur la grande corniche ou de traverser l’Italie, sans itinéraire balisé, en compagnie d’une belle écervelée du genre de Joan Collins.

Umberto Eco a raison,c’est le  » déjà connu « , le  » déjà vu  »  et non l’exceptionnel qui fascine les lecteurs de romans d’aventures :  » Nous ne nous identifions pas à celui qui s’adonne au trafic de diamants mais à celui qui commande un bon repas dans un grand restaurant ou conduit un yacht luxueux  » (1). C’est là toute la saveur d’un créole cream.. qu’il soit ensuite servi avec une ou deux olives importe peu ! (2)

  (1)Umberto Eco: »De Superman au surhomme »

  (2)Un jeu pour les « aficionados » de la série..Combien de titres d’épisodes ai-je utilisés dans le texte ci dessus?

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s