Humour…grinçant : un demi Noel – Nicolas Gouzy

Avec l’approche des fêtes de Noel et les différentes mesures de loi sanitaire contre le covid on arrive à des situations ubuesques..Ainsi Notre Castex national vous annonce avec un grand sourire que nous pourrons  » aller prendre le bon air de la montagne , les stations seront ouvertes…mais pas les remonte-pentes…D’autres imposent des mesures de distanciation de 8m2/ client dans les petits commerces ( j’en connais qui n’accueillerons qu’un client à la fois ) alors que dans les transports en communs ou les grandes surfaces ont fait du coude à coude tous les jours ! Enfin un responsable d’une ARS a estimé que si pour la NOel nous invitions nos parents à diner ceux- ci devraient manger dans la cuisine ( et preparer le repas et faire la vaisselle lol )… Bref ces mesures folles, absurdes que l’on en comprend plus. Quoi qu’il en soit nous le remercions puisqu’il a permis à Nicolas Gouzy d’écrire un texte drole et poignant sur ce que sera son Noel et que je vous invite à lire.

Nicolas Gouzy

Un demi- Noël
J’avais prévu une poularde en demi-deuil, ça tombe bien. Je ne gratinerai mes huîtres que par moitié, laissant l’autre nue de toute délicatesse moussue et dorée. Je comptais sur un Cœur de Neufchâtel truffé, je n’en présenterai qu’un demi détaché de son autre moitié, au pire un couple défait, au mieux un cœur partagé. Une bûche moka-moka, coupée de long par ces extravagants nains rouges qui jusqu’à lors ne se risquaient qu’à fendre les petits champignons en meringue saupoudrée de chocolat. On la mangera toi ici et moi par là. Un sapin sans aiguilles décoré de demi-boules, étêté, sans étoile à son sommet et des cadeaux demi-présents, fantômes des Noëls passés, esprits des Noëls absents. Toi et Moi comme dans Le Chat, toi Signoret, moi Gabin, un demi couple alors que nous n’avons été qu’un. Nous n’avons fait que remplacer l’ardoise par deux smartphones mais grâce à la Nature nous avons deux chattes noires que nous ne tuerons pas. Un demi-Noël au bout d’une année de demi-vie et pour le Nouvel An, je propose qu’on en choisisse un parmi les plus anciens, les plus heureux, et qu’on y reformule des vœux pleins de chaleur humaine, à Mi-nuit pas à vingt et une heures. Quel est l’arithmétique cerveau, l’amputé du cœur, le maladroit sentenceur, l’enfant malheureux devenu professeur qui peut proposer de fendre le bonheur d’être deux, ou quatre, ou plusieurs, en famille, en deux ? Vite une attestation dérogatoire de bonheur partagé pour que nos deux fils puissent venir réveillonner et nous embrasser, en entier.

Nicolas Gouzy.

Les petites vignettes vachardes de l’actu et l’article 24 de la loi de sécurité Globale et de la situation covid -19

Bon dimanche quand même !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s