Poèmes en novembre – Emily Dickinson ( 1830 -1886 )


J’étais morte pour la Beauté, mais à peine

M’avait-on couchée dans la Tombe

Qu’un Autre, mort pour la Vérité

Etait déposé dans la Chambre d’à côté

Tout bas il m’a demandé « Pourquoi es-tu morte ? »

« Pour la Beauté », ai-je répliqué

« Et moi, pour la Vérité. C’est Pareil,

Nous sommes frère et sœur », a-t-il ajouté.

Alors, comme Parents qui se retrouvent la Nuit,

Nous avons bavardé d’une Chambre à l’autre,

Puis la mousse a gagné nos lèvres,

Et recouvert nos noms.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s