Coups de gueule – Pierre Thevenin

Publié par

-Après 33 ans de cons et fayots services, Jean-Pierre Pernaud va quitter le journal de TF 1. Qui pour lui succéder ? Bigard ? Pascal Praud ?

-Si Jeanmarine refuse de débattre avec Jean Castex sur le plateau de « Vous avez la parole », c’est sans doute qu’elle ne « juge pas nécessaire d’humilier un adversaire » (Brassens : « Le modeste » ). Dame, on l’a vue à l’œuvre dans cet exercice.

-Le Tour de France à peine terminé, il y a déjà des soupçons de dopage. Deux gardes à vue pour l’instant (un médecin et un kiné de l’équipe bretonne Arkéa-Samsic), alors que l’on croyait être débarrassé à jamais de ce fléau.En ce qui concerne les deux premiers au classement, les slovènes Tadej Pogacar et Primoz Raglic, on a également quelques doutes, leur pays étant connu pour effectuer très peu de contrôles. Car « dans le spectacle, Y a pas de miracle » (là, c’est Béart : « La vérité) C’est vraiment dommage car le vélo a la cote à une époque où le vert se porte au mieux. Ceci dit, il m’a été donné deux fois d’être (« de vive voix », comme disait le gardé à vue Bernard Laporte en découvrant les Antilles) sur le passage de la Grande Boucle : j’ai dû me farcir pendant une bonne heure la caravane publicitaire, ses « cadeaux » et ses gaz d’échappement, et j’ai pu voir pédaler quelques instants les coureurs.

Le mardi 15 septembre, sur ARTE, un Thema intitulé « Big Pharma », sur la toute-puissance des labos pharmaceutiques et les prix démentiels des médicaments. Ça commence très fort avec un Américain particulièrement cynique dénommé Martin Shrekli, ancien PDG du labo Turing, qui a augmenté le coût d’un médicament ( le Daramprim contre la toxoplasmose, souvent consécutive au sida, et le paludisme ) de 5000% : alors qu’on pouvait auparavant se procurer un comprimé pour 13,50 dollars, il aurait fallu en débourser 750 : « aurait » parce que, devant le tollé, il a accepté de revoir sa décision.

Pourtant, d’abord interrogé par une commission du Congrès, il a eu un sourire narquois lorsqu’on lui a demandé ce qu’il dirait à une femme atteinte du sida et s’est justifié en arguant du fait que l’on vivait dans une économie capitaliste et qu’il fallait respecter les règles de ladite économie. (Loukachenko a eu raison de truander lors de sa réélection puisqu’il vit dans une dictature ; avec pareil raisonnement, on peut même justifier les chambres à gaz). Sur les conseils de son avocat, il invoque le 5° amendement et refuse de répondre à la question concernant la femme malade du sida. Malgré son sourire obstiné, il a été obligé de sortir sous escorte. Il a, bien sûr, été question du Mediator et de la Dépakine. Mais aussi de scandales moins connus : on s’est aperçu que l’Avastin, traitant différents cancers (colon, sein), était également efficace pour retarder les effets de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge pour ceux qui ne regardent pas les pubs à la télé), une maladie incurable qui peut conduire à la cécité. On a changé le nom du médicament : l’Avastin est devenu le Lucentis, avec exactement la même molécule, et il est 40 fois plus cher.

Les cadeaux des labos aux praticiens, on le sait, sont monnaie courante (c’est le cas de le dire) : voyages, dons sonnants et trébuchants. Et chez nous, tout cela est pris en charge, tant qu’elle existe, par la Sécu. Chez le petit-fils de clandestin, c’est une autre histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s