Coups de gueule – Pierre Thevenin

Dans les Bouches-du-Rhône, fermeture des cafés et restaurants entre 23 heures et 6 heures. Le virus est donc prié de disparaître entre 6 heures et 23 heures. Espérons qu’il est informé du passage à l’heure d’hiver.

Sur FRANCE INTER, en voiture, j’ai entendu l’autre jour un chef-d’œuvre : un « titre addictif sur ses lignes de basse, ses notes de synthé et ses sonorités à la « Good Lucky ». Je n’invente rien, je l’ai lu après coup sur Internet. Il paraît que c’est l’un des tubes de l’été. Un single sorti avant l’album complet de l’ »artiste », histoire de mettre le son à l’oreille des gens. Il est écrit dans le même article sur Internet que le texte est recherché mais direct. Afin que vous en jugiez, je vous le livre in extenso : ça s’appelle » « Comment est ta peine ? »

« J’ai lâché le téléphone comme ça

En ce beau matin d’automne pas froid,

Ça ressemblait à l’été, sauf que tu n’y étais pas,

Puis j’ai regardé le ciel d’en bas

Indécis, voulais-je y monter ou pas ?

Mais savais que j’étais fait comme un rat.

Comment est ta peine ?

La mienne est comme ça

Faut pas qu’on s’entraîne

À toucher le bas

À vivre avec ça

Comment est ta peine ?

La mienne est comme ça

J’ai posé le téléphone comme ça

J’peux jurer avoir entendu le glas

J’aurais dû le libérer avant que tu me libères, moi

J’ai fait le bilan carbone trois fois

Tu parlais de ta daronne sur un ton qu’tu n’aimerais pas.

Tu ne le sauras jamais car tu ne l’écoutes pas

Comment est ta peine ?

La mienne est comme ça

Faut pas … «

Je vais tenter, non pas de faire une exégèse approfondie, c’est trop « recherché ». Juste quelques remarques en passant : l’auteur aborde courageusement le thème du réchauffement climatique ( l’automne n’est pas froid ), il fait à trois reprises le bilan carbone ( il n’y pas à dire, il a une vraie conscience écolo, même si l’on perçoit mal le rapport avec le reste ) et puis il regarde le ciel « d’en bas » ( l’inverse serait difficile sauf, peut-être, pour un Thomas Pesquet ). Sa peine est comme ça ( on ne saura jamais comme quoi, il faut deviner, il en dit le moins possible : c’est ça que l’on appelle une ellipse, à moins que ce ne soit un défaut d’imagination ?)

Je ne vous révélerai pas le nom de l’ »auteur-compositeur-interprète ». Si vous n’avez pas trouvé, tapez « Comment est ta peine ? » sur votre ordinateur. Ou demandez à votre disquaire le tube de l’été. Bonne écoute, « comme ça »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s