Fables et fabulistes : Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)

L’homme et l’écho

Un médisant accusait les échos.
Un médisant !……. Je le ménage.
Le ciel, disait-il dans sa rage,
Puisse-t-il les punir de leurs mauvais propos !
Que d’ennemis je dois à leur langue indiscrète !
Tout, jusqu’à mes moindres discours,
Devient article de gazette.
M’échappe-t-il un mot ? Il se trouve toujours
Un chien d’écho qui le répète.
Ami, repart l’écho, faut-il s’en prendre à nous ?
Je répète, il est vrai ; mais pourquoi parlez-vous ?

Recueil : Fables, Livre I (1812). Fable XII, Livre I.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s