Thierry Montgaillard -La grandeur de mon petit jardin…

Aujourd’hui, mes rosiers réinventent le printemps,
Veulent-ils fêter, la fin du confinement,
Avec ce vent qui fait un bruit d’abeilles et de soie,
Avec le cytise lourd de grappes d’or qui ploie ?

Tout évoque la grandeur de mon petit jardin,
Dans la lumière bleue, d’un ciel méditerranéen,
Tant ce mois de Mai déborde de fleurs de glycines,
De roses, de lilas que ses contours se redessinent.

Si le paysage à l’air de sourire à nouveau,
L’épouvantail, lui a ressorti son chapeau,
Et en ce soir calme vous êtes mes pensées,
Douces comme les images de ma Dulcinée.

Puis le vent des émotions reprend sa flûte et joue,
Tel un enchanteur qui noue et qui dénoue,
Entouré de rosiers et de lavandins trop bleus,
J’écoute sa complainte caresser mes cheveux,

Comme les roses qui attendent l’averse d’été,
J’impatiente dans ses allées, toujours confiné,
J’attends le moment où tant d’étoiles pleurent,
Leurs grains d’or au grand sablier de l’heure.

pour en lire plus : https://www.xn--lejardinpotiquedetimilo-kcc.com/?fbclid=IwAR256ddOH_RQZK8LIs2W25P0VihJ0vErOqVeKzZUwzO2u8evcBl2SbOQvqg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s