Poètes des profondeurs : Ma Sand – IMMORTELLE

Il y a un peu d’ça en toi
Un air de paradis
Ce p’tit je n’sais quoi
Qui m’fait tellement envie
Qui m’rend souvent joviale
Et un brin animale

C’est la volute amoureuse
celle qui te tire vers le haut
Comme un papillon
Vitevoltant libre
Vers le couchant du ciel
Et qui à l’aube
Enrobe tous les espoirs de miel

J’ai mis mes mains sur tes yeux
Pour t’emmener loin
Et quelques gouttes de mon parfum
Sur ta main
J’tai mené à nos souvenirs
Par le vent du Désir
Au temps où le temps
Ne se comptait pas
Et où j’avais tout l’avenir devant moi

On s’est trouvé un jour
Et c’était pas un hasard
C’était en haut de la Cime
des amoureux maquisards
On y a fait brûler un feu
Et naître des regards de braise
Des étincelles au bout des cils
Pour embraser nos corps
Et des baisers brûlants
Pour enflammer la mort

Je crois à ta promesse
Le chant du cygne
Ne nous aura pas
J’irai chanter là-haut
Au plus fort de ma voix
Cette passion éternelle
Qui ne nous quitte pas
Qui crie à l’Absolu
Qui pousse à réfléchir
Et sous des draps de soie
Nous invite à agir

Tu la feras fleurir
Cette Immortelle
Dans ce jardin secret
Où nous irons cueillir
Ces bouquets d’envies
Qui attisent les sens
Et fleurissent la vie
De la plus belle essence

Dans un flacon signé
« Toujours à toi »
Une fragrance capturée
Comme un baiser volé
Un cadeau du ciel
Aux notes passionnées
Pour dire au monde entier
Qu’on s’est follement aimé

SB pour Short Edition, le 04/02/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s