Claude Sterlin Rozema – Poésie – ( collectif affichettes des poètes )

le ciel se fonce
c’est la grande nuit

et la mer est ainsi calmée
d’un seul coup

voici le monde
avec autant de payses
de flux et de reflux
de lumière et d’obscurités

le temps a tricoté des brindilles
sur notre corps de nomade
dans notre chair évidée
jusqu’à racler notre estomac

autant de zizanies intérieures
dissimulent la clarté

de quelles ténèbres inventées
viendrons-nous
aux premières lueurs du jour


Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s