Gilles Greard – Bellissima

Belle dame, belle d’âme

cheveux de lianes

belle femme, belle flamme

ce féminin qui naît de l’âme

j’accouche de moi-même

comme narcisse en fleur

dans cet enfantement sans douleur.

je fais le deuil des illusions

j’enterre l’Ego stupide

j’accouche du SOI solaire

belle dame, belle d’âme

courbes délicieuses silencieuses

tremplin pour mes mains

toboggan de mon désir

ruche pour mon miel.

belle femme, belle flamme

qui anime cette âme du monde ?

ô le raisin orange

de ton sourire serein

il enflamme ma bouche bachique

belle flamme, belle femme.

belle dame, belle d’âme

sur quel orgue puis-je jouer cette partition ?

singulière présence,

singulière prestance,

guerrière douce au feu de l’esprit.

cœur conscient du désir

anime l’âme du monde

cœur conscient du plaisir

active la sève du désir

ô belle flamme !

ô belle femme !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s