Petit abécédaire des plantes et fruits qui soignent nos petits maux ( R )

Voici quelques plantes, fruits, légumes, et autres qui sont de véritables remèdes à nos petits et parfois même à nos grands maux. Naturels, que l’on trouve facilement dans son jardin ou sa cuisine, ils permettent de soulager ou de soigner grâce à leurs nombreuses vertus ( antioxydants, cicatrisantes, brûle-graisse, anti-migraineux, anti-inflammatoire, vitaminés…..).Aujourd’hui découvrez les bienfaits du Romarin   

ROMARIN

INDICATIONS :

– BALLONNEMENTS ET DOULEURS ABDOMINALES
– BRONCHITE, ADJUVANT DU TRAITEMENT DE FOND DE L’ASTHME.

Pour les Romains,  le Romarin était une herbe sacrée qui apportait le bonheur aux vivants et assurait aux morts un séjour paisible dans l’au-delà.  Lors des mariages, entre autres, Ils tressaient des couronnes de romarin dont  ils se coiffaient. Ils déposaient aussi des bouquets de cette plante sur les tombeaux; ils en faisaient brûler dans les cérémonies religieuses en guise d’encens. Les chrétiens, eux,  l’associèrent à la Vierge Marie qui se serait reposée au pied d’un buisson de romarin pendant la fuite en Égypte ou qui aurait étendu sur ses rameaux les langes de l’Enfant Jésus, «et c’est de ce jour, dit la légende, que ces fleurs  »  ont la couleur du ciel et apparaissent le jour de la Passion». Plus basiquement le romarin entre dans la préparation des sauces et des viandes, toutes les bonnes cuisinières le savent bien !
On s’en servait aussi beaucoup en médecine comme onguent destiné à guérir les blessures et les douleurs. Considéré comme  le remède contre la jaunisse,  les vertiges, la perte de mémoire, ses fleurs «confites en sucre» passaient pour «singulières contre la peste» et pour aiguiser la vue si on les mangeait à la croque au sel le matin à jeun avec « leurs feuilles les plus prochaines ».  C’est dire tout les bienfaits de ladite plante !Les feuilles de romarin renferment une huile essentielle d’où il tire ses propriétés sur le système digestif : ainsi il stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire et donc est indiqué  dans le traitement de l’insuffisance hépatique. Il agit aussi  sur les ballonnements et sur les douleurs abdominales et stomacales.  Grâce à son effet relaxant sur les bronches il est l’allié des asthmatiques et un remède efficace contre la bronchite et la toux.De même La choline qu’il contient est un régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise ainsi la digestion. Le romarin possède aussi des vertus diurétiques qui  facilitent l’activité rénaleAntioxydant, il a  un effet de stimulation sur l’activité cérébrale et aide à l’amélioration de la mémoire.Enfin ses qualités antiseptiques  en font un bon agent pour nettoyer la peau  et agir en direct sur les plaies infectées. 

POSOLOGIE

En interne

En infusion, 2 g de feuilles de romarin séchées dans 150 ml d’eau bouillante, pendant 10 min, à raison de 2 ou 3 tasses par jour.

En extrait liquide, 2 ml, 3 fois par jour.

En huile essentielle,  prise de 2 gouttes de romarin à verbenone, sur un morceau de sucre, chaque matin. pour stimuler l’activité du foie et de la vésicule biliaire. cure de 3 semaines. l’Huile essentielle a cinéole  a, elle, des vertus expectorantes.

En externe ( lotion onguent )

Pour les rhumatismes et la stimulation de la circulation sanguine périphérique.

Décoction de base : faire mijoter 50 g de romarin dans 1 litre d’eau, pendant 10 min, laisser refroidir puis filtrer la préparation.

En compresses chaudes ou froides, imbibées d’une solution de 6 à 10% d’huile essentielle diluée dans de l’huile végétale.

En lotion à frictionner :  mélanger quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’alcool à 45%.

Dans un bain  stimulant, réalisé à partir d’un litre de décoction ou de 10 gouttes d’huile essentielle ajoutées à l’eau, à prendre  le matin.

( Les lotions, pommades, gels ou onguents contiennent, en principe, 6 à 10% d’huile essentielle de romarin ).

Attention

Il est contre-indiqué aux enfants de moins de 12 ans ( voie orale ) et aux personnes souffrant de calculs biliaires ou de problèmes de foie.  Il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes

Le Petit abécédaire des plantes et fruits qui soignent nos petits maux  reviendra en juin à partir du 9, pour cause de vacances ! A bientôt et soignez-vous par les plantes chaque fois que c’est possible !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s