Serge Granjon : Saint-Etienne sous le second empire – Casino lyrique 8



Libertinage

En faillite depuis longtemps, en saisie voilà peu,l’ex-tenancier du Casino parvint, plus que jamais, à faire parler de lui.Thévenet-l’enchanteur pour les uns, il devint pour d’autres, au printemps 1858, Thévenet-Le maléfique.

A+.pngl’heure où les honnêtes gens s’enfouissaient sous leurs draps, Joseph Thévenet s’engouffrait dans sa cave. Il y aurait élargi sa clientèle, s’il avait transmuté en fumées de hammam les vapeurs des cuves à bière. Ce n’était pas faute de savoir tirer profit d’une structure mauresque voulue par l’architecte. Il l’avait, bien comprise, associée aux voeux de ses fidèles : voir sans risquer d’être vu. Dépourvu de baies donnant sur l’extérieur, les portes exceptées, le Casino réservait ses fenêtres à la salle de chant. Des unes à l’autre officiait Thevenet, en sultan au sérail.
Bien mieux que les salles coupant la galerie qui longeait les côtés, les arcs lancéolés, ou en fer à cheval, abritaient des loges pour les habitués. Sans les priver du spectacle dans la salle, Thévenet-l’enchanteur leur laissait savourer l’intimité de leurs cabines quand il leur envoyait un détachement de ses pétulantes odalisques. Et les rideaux refermés frémissaient alors sous des transports zélés. Un excès d’enthousiasme eut bientôt raison des secrets d’alcôves, à tel point que les autorités s’en émurent.

Lou Bichoun de la Rosina

Ne manquait que la goutte d’eau qui ferait déborder le vase…en l’occurrence un bichon, celui de la Rosine. Il s’agissait d’une chanson lestement troussée, comme dut l’être l’héroïne, à entendre l’auteur, un jeune ouvrier passementier. Il s’appelait Antoine Berthet, fréquentait assidûment le Casino, malgré ses ressources proches de la misère, en plein marasme de la rubanerie. Toute oeuvre nouvelle d’un bon compositeur trouvait sa nature enjouée prompte à l’emballement. On lui rendit la pareille pour le  » Bichoun de la Rosina « , chanson patoise qu’il façonna, en guise de métronome, au tic-tac de son métier à tisser. Un manuscrit anonyme en livrerait plus tard cette traduction :

Le Bichon de la Rosine

( sur l’air fameux du  » Chapeau de la Marguerite  » )

Un jour que je me promenais

Dans un pré le long de Momey,

Une ourdisseuse y errait,

Tenant son bichon au soleil.

Ce bichon de terre fine

Qui était entouré de sapins,

Etait grand comme une marmite

Ce qui ne montre pas famine…

Il y avait du blanc, il y avait du noir,

Vraiment j’aurai donné mon avoir

Pour le bichon de la Rosine (bis)

Ce bichon qui n’a point d’anse

Bâti en forme de bateau,

Sentait un certain goût de rance

Qui rappelait les oeufs punais.

Quelques escadrons de vermine

Qui barbotaient sur le bord,

En mangeant du fromage fort

A s’en faire péter l’échine

Notaient toute sa valeur…

On n’a rien vu de si baveux

Que le Bichon de la Rosine.( bis )

Pendant que la particulière

Se reposait sur le gazon,

Moi, j’enfonçais ma cuillère

En plein dans son grand bichon.

Croyez bien que la coquine

Sans mieux broncher qu’une maison,

Me laissa bien chercher la fond

Et jugez si je fis la mine…

de fond, je crois qu’il n’y en avait point

On aurait rentré un cheval (bis)

Dans le bichon de la Rosine (bis )

Ce n’est pas quand on a fait des bêtises

Qu’il est temps de s’en dégoûter,

Cette fois ma gourmandise

Me conduisit à l’hôpital…

Il m’ont flanqué la discipline

Puis ensuite…avec un couperet

Ils m’ont coupé…vous savez quoi.

Pour vous tirer de cette épine…

Si vous voulez marcher sans bâton,

Ne goûtez jamais le bouillon( bis )

Du grand bichon de la Rosine(bis)

L’équivoque  » Bichon de la Rosine  » ne pouvait décidément être pris pour une variante, même en version polissonne, de  » Perrette et le Pot au lait « .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s