Atelier d’écriture de Maître Henry : Vilipender une administration sans employer de  » gros mots « 


Lettre à Monsieur le Président…

Monsieur le président,

Nous avons été attentifs lors de votre dernière intervention concernant la réorientation de nos services.

Nous devons vous signifier notre profond désarroi face à temps d’inepties proférées en si peu de temps.

Certes si vous devions évaluer votre performance c’est un placement de tout premier ordre qui vous revient.

Outre l’inadéquation de vos méthodes et la perfidie qui s’en dégage, il vous revient la palme de l’incompétence avérée !

Votre propension à transformer tout ce que vous touchez en boues nauséabondes, ne nous était pourtant pas inconnue. Mais ce jour-là, vous vous êtes surpassé au-delà de toute attente !

Bien que vous soyez une insulte à l’intelligence, nous espérions que votre physique ingrat vous recommanderait une certaine réserve. Nous nous permettons donc de vous informer qu’à défaut d’avoir des idées, l’eau et le savon sont d’excellents moyens d’assurer une hygiène corporelle. C’est donc pour une question de salubrité publique que nous vous transmettons une liste de produits que vous trouverez aisément chez vos commerçants habituels.

Quant à l’haleine putride que vous dispensez largement, un seul remède : clore cet orifice qui vous sert de bouche !

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos plus définitives salutations

Alain Fournier

Lettre à mon banquier

Monsieur le banquier,

Vous m’avez informé dernièrement par un courrier laconique du triplement des frais du compte que je détiens dans votre établissement depuis plus de vingt ans, et ceci sans me fournir aucune explication.

Or, je doute fort que les raisons soient philanthropiques.

Les temps sont durs…même pour les animaux de votre espèce, qui ne possédent qu’un petit bureau de 30m2 avec du marbre au sol et des dorures partout !

Pauvre petit rapace …comment allez-vous pouvoir continuer à plumer vos victimes pour vous nourrir dans un nid aussi rikiki ?

Je vous suggère toutefois de rajouter des toiles de Maîtres sur tous les murs, si vos maigres ressources vous le permettent, ça fera moins triste.

Par la présente lettre, monsieur le vautour cravaté, je vous informe que je clôture mon compte chez vous. J’espère que vous trouverez d’autres pigeons.

Veuillez agréer mes non-salutations sincères et aurifères.

Andrée B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s