» Le patron n’a pas dit bonjour  » – Jacques Tourneur – Ph. Guillaume

Jacques Tourneur

En 1937,tandis que Dale Carnegie ,précurseur des  » techniques de management  » ( pouah !!! ) rencontre le succès en expliquant  » comment se faire des amis « ,Jacques Tourneur réalise  » Le patron n’a pas dit bonjour « .

Ce court métrage édifiant, sous la forme d’une lettre à  » Mr Boss « ,amusera les uns, affligera les autres et donnera du grain à moudre aux derniers. Tout commence avec une scène vue mille fois. John Johns, cadre américain moyen, de bon matin, petit déjeune avec sa petite famille, sa petite femme lui prépare son petit café tandis que la radio dégobille les  » news  » du jour.

HEU..REUX…Une belle journée de travail commence.

Et puis FATALITAS et PATATRAS, ce vendredi, le patron ne lui dit pas bonjour !!! Ce manque à la politesse la plus élémentaire va plonger Johns dans une série d’angoisses paranoïaques. Le Horla du chômage et de la déchéance sociale va pourrir son week end. Comment a-t-il pu oublier de poster cette foutue lettre de commande ? Heureusement, la cordialité du boss, rencontré sur le terrain de golf ,va enfin le délivrer de cet enfer.

Moralité ? Patron, oubliez vos maux d’estomac, dites bonjour, on vous dira merci avec la bonne humeur des Charlots, et lisez Carnegie, il vous apprendra aussi à dire au revoir avec douceur ! Est ce ainsi que les hommes vivent?     

quatrieme-dimension-affiche.jpg

En 1959, X, cadre sous pression s’endort chaque soir dans le train de banlieue qui le ramène chez lui. Et, chaque soir, il se réveille dans la mystérieuse et plaisante gare de Willoughby…. » Arrêt à Willoughby « ,épisode de la célébrissime série de Rod Serling  » La quatrième dimension « est un CHEF D’OEUVRE. La richesse et l’actualité des  réflexions concentrées dans cette pépite de vingt cinq minutes étranglent de colère et nouent les tripes.Travailler plus c’est à coup sûr gagner le paradis! Est-ce ainsi que les hommes vivent ?                              

Dès que je pourrai ( et je vous encourage à faire de même ) j’irai voir  » De bon matin « de Jean Pierre Moutout avec Darroussin. On ne siffle en travaillant que la fin de  » la course du rat « .

Suicidés en puissance, les prisonniers du boulot font de moins en moins de vieux os et les drames humains atteignent un seuil de visibilité qui dépasse depuis longtemps la cote d’alerte !

Eh oui, cher Aragon c’est bien ainsi que les hommes vivent !  

              

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s