L’atelier d’écriture de maître Henry



Ecrire une histoire, un poème à partir d’un des titres des romans noirs suivants : Perds pas les pétales, Gorille dans la sciure, Je t’attends au tournant, Néant à roulette, le Vautour attend toujours…

Le Vautour attend toujours…

De mémoire d’Interpole, on n’a jamais connu d’homme aussi tenace et coriace que Big Scratch, dit le Vautour.

Trois jours qu’il est perché sur sa corniche, en plein cagnât, les yeux dans le viseur de son 22 long rifle.

Nous, en bas, restons reclus dans notre cavité, un vrai trou à rat…et nous venons d’épuiser nos dernières vivres, ne reste qu’un peu d’eau.

Jean a échappé de peu à une balle dans le coeur : cette nuit il a voulu tenter une sortie, hélas la lune n’était pas de notre côté…la balle de calibre 22 lui a juste éraflé l’épaule.

Ce n’est pas que le Vautour ait manqué sa cible : le coeur ( c’est toujours ce qu’il vise ) ; non, il sait parfaitement ce qu’il fait, mais il a des principes : il ne tue jamais au premier coup de feu. Le premier tir est un avertissement. Le second sera fatal. Il nous décimera un à un, tous, jusqu’au dernier.

Aujourd’hui le ciel est sans nuage et le soleil tape tout droit sur notre trou. depuis une heure, Josette essaie à l’aide de son miroir de poche d’éblouir le Vautour…sans succès, le Vautour reste de marbre derrière sa carabine et attend toujours.

FREDERIC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s