L’atelier d’écriture de maître Henry : Pascal Marconnet



Le Petit con : les inconnus dans la ville

Ah ! Ils étaient heureux, le petit con et le Général. Ils avaient gagné le jackpot avec leur offensive finale. Enfin ! Que la vie leur paraissait belle et insouciante.

Mais, pendant ce temps-là, des hommes marchaient lentement, à travers la jungle. ces pékins-là c’étaient des guérilleros, armés jusqu’aux dents. Ils était partis depuis quelques jours et se dirigeaient vers la capitale sacrée. Ils avaient pour mission d’exécuter le Petit Jabberwook et tous les généraux de l’armée. Ils devaient prendre d’assaut le palais présidentiel et réhabiliter la zone bidonvillisée des Parias. la tâche se serait pas aisée. Et ils le savaient.

Mais ils restaient confiants et sûrs de leur victoire : ils n’avaient pas droit à l’erreur : ils devaient gagner, tous les miséreux comptaient sur eux !

Les rebelles avançaient péniblement, la chaleur était écrasante. Après plusieurs heures d’une marche intense, ils s’arrêtèrent. Il leur fallait attendre la nuit pour attaquer. la ville n’était plus très loin, maintenant. Après s’être restaurés et avoir vérifier leur armement, il reprirent le chemin de la capitale masqués par la nuit.

Bientôt ils aperçurent les lumières de la ville.

Se divisant en plusieurs petits groupes, ils prirent des directions différentes, chacun ayant des objectifs bien précis.

Un groupe composé d’une dizaine de rebelles se dirigea vers le palais présidentiel : Tout était calme…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s