Petites nouvelles et histoires d’aujourd’hui – Deux ânes sur un vélo – Christophe Guillot

Et dire que je me fous d’être premier ou dernier et que je me cramponne comme si ma vie en dépendait… Je suis bête comme un âne…et encore, les ânes bougent la queue. Je sais même pas pourquoi je vous cause des ânes, vu que la race est presque éteinte. On n’en trouve plus que dans certains zoos, conçus pour les gosses de la ville qu’ont jamais vu des bêtes pour d’la vraie.

C’est en 2007, pour la p’tite histoire, que les mules, mulets, ânes, ânesses, juments et chevaux, ont subi le même sort que les vaches, les cochons, les poulets, les moutons et toutes ces viandes qui nous ont donné un goût au palais, depuis des siècles et des siècles. Les quelques ânes qui n’ont pas succombé à la fièvre machinchose, remuent la queue dans des cages pour faire plaisir à des merdeux que leurs parents sortent de devant leur ordinateur une fois par an, pour visiter une ferme aseptisée.

J’vois pas pourquoi j’vous parle des ânes. Un relent de mon passé sans doute ! J’ai pas d’gamins, donc , je vais jamais, au grand jamais, visiter les zoos. Les ânes je les ai vus brouter l’herbe quand j’étais en culottes courtes, maintenant, je les garde en mémoire. Tels quels.

****

Je me fous d’être premier ou dernier. Mais je me cramponne comme si ma vie en dépendait. Parce qu’il y a une grosse cagnotte  à la clé. Et je pédale. En pensant aux ânes de mon enfance.

Mon deux pièces plus cuisine n’est pas très grand, mais il y assez de mètres carrés pour que je puisse pédaler sur mon vélo d’appartement. Un câble relie ma bicyclette de compétition à ma télévision.Donc je peux me voir sur l’écran. Je pédale comme un dingue, pour éviter que Trucheau, mon voisin de palier ne me dépasse. Il faut dire que le Trucheau a beaucoup plus d’entraînement que moi. Ca fait cinq ans qu’il participe au Tour de France en vélo d’appartement. Moi, j’ai démarré l’année dernière. Je suis torse nu. Je transpire à grosses gouttes. Je pédale, tout en fixant le téléviseur. C’est bien foutu, leur truc ! Tu te vois dans la lucarne en train de suer et derrière, t’as un décor qui défile. Un décor qui date des années soixante-dix. La seule chose qui me ramène à la réalité, c’est le gros ventilateur qui souffle dans mon dos. Lui, il apparaît pas à la télé.

Et brusquement, qui vois-je, juste derrière moi, sur l’écran ? Trucheau ! Un Trucheau qui bataille dur, sur son engin. Il est en passe de me doubler, l’animal. De plus, je constate sur l’image qu’on est dans une côte. Et Trucheau, c’est qu’il est fort dans les côtes ! Je change de vitesse et tente de me concentrer sur mon vélo. Surtout, éviter de voir la tronche de Trucheau à la télé. Quand je pense que cet enfoiré est à quelques mètres de moi, dans son chez-lui, pédalant comme un forcené, en visionnant lui aussi les images de cette course contre la montre. Il a déjà remporté deux étapes, et là, il veut m’en mettre plein la vue.

On s’est engueulés, hier soir, sur le nombre de minutes que j’aurais d’avance pour le contre la montre. Il a tenu à vérifier l’intérieur de mon frigo, pour constater que je ne prenais aucun produit dopant. Il a regardé de façon méprisante mon vélo. Et il est reparti en me lançant, méchamment :

 » Cher voisin, je tiens à vous dire qu’il faut reposer vos mollets de coq, car demain, vous en aurez besoin. Et puis, j’voulais vous demander ! j’ai un vélo d’occase qui me paraît plus approprié que le vôtre. Je vous le laisse pour pas grand-chose. « 

L’enfoiré ! Ca m’a carrément empêché le sommeil.

****

Ce matin, avant de démarrer la compétition, mes yeux papillotaient. J’ai avalé un jus d’orange fabriqué à base de fibres de chmoluk, qui sont des fruits qui poussent exclusivement sur des chmolukiers ( ou chmoluquiers, peu importe l’orthographe ). Ces arbres fruitiers sont apparus pour remplacer leurs défunts prédécesseurs condamnés par la pollution.Les chmolikiers chmoluquent, si j’puis dire, dans des serres appartenant à l’état. Ils n’ont rien de naturel. Mais bon, ça fait plusieurs décennies qu’on bouffe de l’artificiel.

Et un grand verre de chmoluk, ça te revigore un bonhomme qui n’a pas dormi de la nuit et qui pédale pour remporter le Tour de France d’appartement de son immeuble.

Nous ne sommes que deux participants. La petite Gaelle qui habite au-dessus de chez moi préfère regarder les programmes télé sans se voir dedans. Hervé Marchon, qui loge en face d’elle, donc au -dessus de chez Truffeau, fait de la poterie. C’est son truc, et on peut rien faire contre.

Le visage haineux de Trucheau s’immisce sur l’écran de mon téléviseur. Il est là, juste derrière moi ! Je pédale comme un dératé. je comprends, en voyant le décor, qu’on arrive en haut de la côte. J’ai mes chances. Dans la descente, y’a pas meilleur que moi. J’attrape la serviette posée sur la selle de mon vélo et m’essuie le visage.

– T’es foutu, mon petit Trucheau ! j’vais t’baiser en beauté !

Et au moment où je vais distancer mon voisin, l’écran télé change d’image, je n’y suis plus et Trucheau non plus. Je cesse de pédaler.

MERDE ! C’est QUOI ce TRUC !…

Une page de pub ! Une page de pub ! J’y crois pas !

Une page de pub…avec un gars bien musclé et bien bronzé qui boit du Chmoluk. Il s’en met partout, du jus d’orange d’artifice. Ca dégouline sur son menton pas rasé. Un mec créé par image de synthèse, parce que ça fait bien longtemps qu’on embauche plus de comédiens pour passer à la télé.

De rage, je descends de mon vélo, j’envoie balader ma serviette et ma bouteille de chmoluk. Je pousse un juron, alors que c’est interdit depuis neuf ans, et je fonce chez mon voisin pour lui montrer de quel bois je me chauffe, une expression autorisée et encouragée, depuis un certain temps. Jai douze minutes de coupures publicitaires pour lui expliquer ma façon de penser.

Je sonne à sa porte, parce que je suis poli. Il ouvre la porte parce qu’il sait que c’est moi ! Alors voisin, on croyait avoir gagné la partie ?

Il a son sourire de vainqueur qui m’agace, mais qui m’agace… vous pouvez pas savoir à quel point. Il se gratte les mollets pour bien montrer qu’il est le plus fort.

– Retourne sur ta bécane, ringard ! les pages de pub vont finir.

Et il me claque la porte au nez !

Je retrouve péniblement mon vélo d’appartement. Sur la télé une dernière réclame nous annonce une nouvelle merde à acheter.

Fin des pubs ! Réapparition du décor. On voit des familles entières, attroupées sur le bord de la route, des images filmées il y a quarante ans. Mon visage crève l’écran, depuis que j’ai réactivé le vélo. Et Trucheau est là, lui aussi. Deux mètres derrière moi. Et il pédale. J’ai plus vraiment le courage. Je le vois passer à côté de moi en ricanant. Et ce salopard me donne un grand coup d’latte dans les guiboles. Même si ce n’est que des images, je bascule de mon vélo et m’éclate la tête sur la moquette. Je pisse le sang par la bouche. On le voit bien aussi sur l’écran, j’ai le visage écrasé sur le bitume. Y’a même une mère de famille qui s’approche pour essuyer mes blessures. Mais c’est pour de faux. De l’image de synthèse. Je suis étalé sur ma moquette qui prend des teintes sanguines. Trucheau est en train de savourer sa victoire contre la montre.

Et puis je me lève, je me traîne jusqu’au téléphone, je décroche le combiné, je compose le numèro de Trucheau. Il répond tout essoufflé.

– Allo !

– C’est moi ! le voisin ! Tu m’as bien eu avec ton coup de Trafalgar. Je demande une revanche. Dans quinze jours commencent les champonnats de boxe d’appartement. Et moi, ça fait cinq ans que je pratique. Et toi, t’as commencé l’année dernière. Tu t’inscris ? Trucheau raccroche. Et moi je savoure ma victoire prochaine en dégustant un verre de chmoluk.

Nouvelle primée lors du sixième Concours de Nouvelles organisé dans le cadre  de la Fête du Livre de 2001.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s