Coup de Coeur pour Michel GRANGE – P. Thévenin



Michel GRANGE

 » Monsieur Grange a une belle voix  » : tel fut le commentaire, d’un laconisme cynique, que fit, non un producteur, mais un inspecteur d’académie qui avait assisté à un cours dudit Michel Grange. Précisons que, présent pour la dernière fois devant ses élèves au terme d’un remplacement, celui-ci avait choisi de leur lire des poèmes.

Lorsque j’étais en cinquième, mon prof de français consacrait les deux heures du samedi après-midi à la lecture de textes et je dois dire que j’en garde un souvenir émerveillé, bien que lui n’eût pas un timbre particulièrement mélodieux. Mais passons. Michel Grange avait alors un pied dans l’enseignement et l’autre sur la scène (théâtre et chanson). C’était dans les années 70.

Peut-être se rappela-t-il la rebuffade venue d’un universitaire distingué à qui il avait proposé comme sujet de mémoire Aristide Bruant et qui lui avait rétorqué : « Pourquoi pas Sheila ?  » Peut-être eut-il comme une révélation :  » Mais oui, mais oui, l’école est finie! « . Toujours est-il qu’il troqua séance tenante le public de l’école laïque et obligatoire contre celui des cabarets et autres MJC qui n’obéissait qu’à son propre chef.

Intermittent du spectacle jusqu’en 82, il officia ensuite en tant que conseiller chanson au sein de Jeunesse et Sports avant de revenir sous le feu des projecteurs à la faveur de son départ à la retraite, en 2008.

Quand il a débuté, dans les années 60, les chanteurs étaient, pour simplifier, soit yéyés soit rive gauche. C’était Sheila ou Bruant. Les éventuels mélanges n’étaient qu’apparents. Si un Georges Chelon, un Leny Escudero, une Anne Vanderlove ont surfé sur la vague rose bonbon, ils n’en relevaient pas moins de la mouvance d’en face.

Avec Michel Grange, pas d’ambigüité. D’ailleurs n’est-il pas né un 14 juillet qui, depuis 93, est un jour  » Ferré  » , ainsi que le chante Louis Capart ? Jamais on ne l’a entendu chez Frank Ténot et Daniel Filipacchi (le duo qui animait  » Salut les copains  » , soit dit en passant pour les moins de 40 ans). Il a effectué, en revanche, une prestation remarquée à la Fine Fleur de la Chanson Française, une émission dirigée de main de poète par Luc Bérimont.

Là, pas question de s’apitoyer sur les petites filles riches ni d’évoquer les derniers bisous sur la plage. L’esprit libertaire y était de mise.

noyaux concassésTous les conteurs connaissent  » La mère des contes  » , une histoire qui narre la genèse de toutes les autres. Eh bien, Michel Grange a écrit une sorte de  » Mère des chansons à textes  » intitulée  » Dites  » :

 » Que faut-il dire aux gens des environs ?/ L’Afrique des douleurs et des strangulations/ Ou du soleil qui brille ?  » .

Les deux, mon général. Et bien plus encore car cela ne peut être aussi réducteur.

En tout cas, il a le sens de la formule qui fait mouche :  » Deux ou trois poils au cul et pas un brin de doute  » (  » L’adolescence  » ),  » Les concerts de klaxon au mariage des cons  » (  » Dites  » ).

Dans le florilège de ses oeuvres que constitue le CD de 15 titres enregistré à l’aube de sa deuxième carrière, on trouve seulement 3 ou 4 textes traitant de la cruauté indifférente des uns et de la misère des autres :  » La rue s’embrouille  » avec une succession d’images fortes donnant à voir les deux mondes qui se côtoient sans la moindre chance de se rejoindre ( » A l’étalage un môm’ qui pique/Des pêches/Des pêches/Un’ dame à gants blancs qui appelle/Un taxi pour ses bagatelles/D’après-midi  » ),  » Puisque même les fleurs  » où l’oiseau est terrassé par la loi du plus fort ou  » Le ventre des bateaux  » , très belle métaphore aquatique où  » Maman, mon p’tit rafiot/A le ventre léger/Quand il va louvoyer/Sur le fil du ruisseau  » tandis que les cuirassés, « J’aimerais les maudire/Ils sont faits pour vomir/Du feu et de l’acier  » .

Bruant super star

Ce n’est pas sa seule référence aux classiques de l’enfance : dans  » Puisque même les fleurs » , il se trouve que « la p’tite Sophie elle a bien des malheurs. « 

Il a même produit, sur commande, une comptine avec force onomatopées de bon aloi (  » Cirque Cric, Cirque Crac!  » ) et une musique entraînante qui ne vous quitte plus après la première écoute ( » Le cirque débloque  » ).

Et pourtant, des enfants, il n’en a pas eu :  » Lorsque ça commença à sentir le sapin/Du côté de chez moi/A part quelques refrains/Au niveau des gamins/Y en avait pas des tas »

 » Lorsque ça commença à sentir le sapin  » , sur une de ces musiques maliceuses dont Gérard Morel a le secret.

L’échange de clins d’yeux entre ces deux-là, l’un et l’autre dépourvus de progéniture, fait plaisir à entendre.

ACI à part entière, Michel Grange ne dédaigne pas, en effet, d’en appeler à d’autres compositeurs : outre Gérard Morel, Renaud Gillet ( » Ce fruit  » , une chanson d’amour courtois, enfin presque) et surtout Michèle Bernard, la complice de toujours, qui signe trois musiques dont  » Puisque même les fleurs  » et donne de l’accordéon et même de la deuxième voix, notamment dans  » Le blé, l’eau et le vent  » , une petite merveille sur le temps qui fuit :

 » Meunier, tu dors ?, dit le blé à moudre

Meunier, tu dors ?

Me dit le courant

Me dit l’eau qui court,

Meunier, tu dors/ ?

Me dit le grand vent  » .

 » Monsieur Grange a une belle voix  » . Une voix virile, charnue, tout en relief, que la patine de l’âge rend plus expressive.

L’interprète n’a donc rien à envier à l’auteur et au compositeur. Outre le CD enregistré dans le studio de Renaud Gillet (à qui l’on doit la musique médiévale de  » Ce fruit  » , comme indiqué plus haut), il en existe un en public où l’on trouve Ferré, Brassens, Gougaud, Bruant (évidemment, et a cappella, s’il vous plaît!), Genet (« Le condamné à mort  » ), Serge Kerval ( » La Loire  » ) et quelques-unes de son cru.

Non, décidément, il n’avait pas tort, Monsieur l’inspecteur, même si, dans sa naïveté hautaine, il ignorait la portée (c’est le cas de le dire) de son propos!

Contact :

Michel Grange

Les Vernes

71170 SAINT-IGNY-DE-ROCHE

http://www.michelgrange.fr

mail : grange.m71@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s